marie-pierre zuber

http://zuber.zeblog.com/

Marie-Pierre

Marie-Pierre Syndicaliste. Meudonnaise depuis 17 ans, membre d'une association de parents d'élèves, également membre d’autres associations meudonnaises en particulier pour l'urbanisme, l'environnement et le cadre de vie. Mes convictions ainsi que mon engagement dans la vie locale m'ont conduit à militer au sein de l'association "Les Citoyens prennent leur place" pour qui la démocratie locale et la solidarité se vivent au quotidien. Conseillère municipale de Meudon sur la liste Les Citoyens Prennent Leur Place de 2001 à 2008, puis sur la liste Meudon Oxygène pour les municipales de 2008. Responsable du groupe CERA depuis décembre 2009.

Blog

Catégories

Meuuh !!! don

[ [Meuuuh [Meuuuh

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

habitat en autopromotion à Meudon

Par Marie-Pierre :: 28/11/2008 à 7:00 :: Logement

J'ai trouvé par hasard cet article récent qui présente un bel exemple d 'habitat en autopromotion. A Meudon, nous avons ainsi plusieurs "collectifs". L'existence de ces lieux comportant des salles de réunion est également vitale pour de nombreuses associations. Merci à eux! 

Présentation d'un habitat en autopromotion qui fonctionne depuis 28 ans par Alain His, l'un des occupants:

maisonduval_meudon.jpgLa Maison du Val à Meudon

Meudon : tout près du R.E.R. C, une sorte d’aquarium sur trois à six étages fait de béton, de briques, de bois et de verre. 1980 : au départ, dix familles, 18 adultes et 25 enfants, dix logements tous différents..
Le moteur essentiel de la démarche est de vivre ensemble. La convivialité, c’est d’avoir choisi ses voisins, mais surtout d’avoir conçu un espace de vie pour s’y rencontrer et s’ouvrir sur l’extérieur. D’où l’importance des locaux collectifs qui couvrent 280 m² et dont les fonctions ont évolué au cours du temps : une salle de réunion polyvalente de 60 m² pour réunions diverses, yoga… - un foyer de 40 m² pour agapes mensuelles, pour le plaisir de se retrouver, de discuter ou décider de tout et de rien - une salle de musique de 20 m² qui abrita autrefois une crèche parentale - deux studio d’accueil - une grande salle de 100 m2 avec galerie pour fêtes, répétitions chorale et théâtrale, expositions - une coopérative d’achat (essentiellement de vin) – un atelier dédié à la peinture et la poterie - un jardin de 600m² avec balançoire pour enfants et petits enfants.
Depuis vingt huit ans maintenant la maison a vécu et plutôt bien ! Les enfants sont partis ; des appartements ont changé de propriétaires ; de jeunes parents sont arrivés, faisant baisser la moyenne d’âge : il y a toujours des enfants dans le jardin ! Les locaux communs sont souvent occupés. C’est bien. .....
Ce mode de vie dans un immeuble conçu par ses habitants est par nature éphémère : comme la vie, il aura une fin, la plus lointaine possible, espérons-le !.

maisonduval_Meudon_fete.jpg

http://autopromotionsudfrance.hautetfort.com/archive/2008/10/21/la-maison-du-val-meudon.html

Droit au logement pour tous: les revendications du DAL

Par Marie-Pierre :: 21/02/2008 à 7:15 :: Logement

Droit au Logement
Fédération Droit Au logement – 24 rue de la Banque - 75002 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 78 22 11  • E-mail: fededal @ wanadoo.fr  
COMMUNIQUE
Paris le 20 février 2008

Tous et toutes à République, le 21 février
pour le droit au logement pour tous



De nombreuses associations humanitaires, caritatives, gestionnaires d’hébergements et de logements, de défense des droits de l’homme ... appellent à une mobilisation pour défendre certaines revendications auprès du gouvernement.

Droit Au logement ne partage pas toutes les demandes de ce collectif, mais appel à rejoindre cette initiative, afin de soutenir les mal-logés, les sans logis, et exiger la mise en oeuvre de mesures immédiates et efficaces, dénoncer la dégradation du droit au logement et des politiques publiques du logement en France.

Nous dénonçons en particulier les projets gouvernementaux post électoraux tels que la privatisation du Livret A qui finance la construction des HLM et permet aux ménages pauvres d’accéder gratuitement à un compte bancaire, la criminalisation des sans abris qui s’installent sur la voie publique, la remise en cause du droit au maintien dans les lieux des locataires HLM,  la vente massive de logements sociaux ...
Avec la poursuite des programmes de démolition, la mise en place du conventionnement global de patrimoine, véritable outil de dérégulation des loyers et générateurs d’inégalités urbaines dans le logement social, ainsi que la privatisation progressive des bailleurs sociaux, le logement social est  gravement menacé.

Sous l’effet des politiques gouvernementales, la crise du logement s’aggrave et devrait devenir catastrophique, s’il persiste dans ses projets destructeurs. A partir du 16 mars, les expulsions pourront reprendre, avec encore plus d’intensité que les années précédentes, et une manifestation est appelée le 15 mars après midi, à partir de la place de la république.

Nous demandons :

  • L’arrêt des expulsions sans relogement, des saisies, des coupures d’eau, d’énergie, de chauffage, et de toute les mesures de repression contre les exclus du droit au logement
  • L’application de la loi de RÉQUISITION et de toutes les lois favorables aux exclus du logement : Loi SRU, Loi DALO ...
  • La baisse des loyers et des mesures contre la spéculation immobilière
  • La réalisation de 120 000 vrais logements sociaux par an, et en attendant la location de 100 000 logements dans le privé
  • L’arrêt de toutes les dispositions qui fragilisent le logement social : démolitions , ventes, dérégulation des loyers, privatisation du Livret A , attaques sur les statuts locatifs ...
  • L’amélioration et le développement du logement des travailleurs migrants, des jeunes et des étudiants
  • Le relogement des habitants des 600 000 logements indignes

Grande nuit du logement solidaire !

Par Marie-Pierre :: 21/02/2008 à 7:07 :: Logement

Plus de 3 millions de mal logés et 100 000 personnes à la rue

 

 

27 associations unies : Association des Cités du Secours Catholique, Association Emmaüs, Association nationale des compagnons bâtisseurs, Centre d’action sociale protestant, Collectif Les Morts de la Rue, Emmaüs France, Enfants de Don Quichotte, FAPIL, Fédération d’Aide à la Santé Mentale Croix-Marine, Fédération de l’Entraide Protestante, Fédération française des Equipes St Vincent, Fédération nationale des Centres Pact Arim, Fédération nationale Habitat & Développement, FNARS, FNASAT-Gens du voyage, France Terre d’Asile, Fondation Abbé Pierre, Fondation de l’Armée du Salut, Habitat et Humanisme, Les petits frères des Pauvres, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement ATD Quart Monde, Secours Catholique, UNAFAM, UNAFO, UNHAJ, UNIOPSS
 
 
Jeudi 21 février, à partir de 18h
Place de la République, à Paris
Nuit solidaire pour le logement
 
 
Flambée des loyers,
manque de logements sociaux,
hôtels indignes et coûteux,
logements insalubres,
saturation des hébergements,
des personnes sans domicile obligées de dormir à la rue, …
… CA NE PEUT PLUS DURER …
… CE N’EST PAS UNE FATALITE…
MOBILISONS NOUS
Pour exiger du gouvernement des mesures,
pour faire appliquer le droit au logement de tous,
pour échanger avec les personnes de la rue et les associations,
pour en savoir plus sur les solutions possibles,
rendez-vous jeudi 21 février, Place de la République,
à la tombée de la nuit, pour une nuit de mobilisation citoyenne.
Venez chaudement.

 

15 mars... reprise des expulsions locatives?

Par Marie-Pierre :: 16/03/2007 à 8:30 :: Logement

Cette date signifie la fin de la trêve hivernale et pour des milliers de famille cela veut dire expulsion de leur logement, être à la rue, être trimballé de marchand de sommeil en hôtel...

Selon la CNL (confédération nationale du logement) on devrait s’attendre à 120 000 expulsions ! la Fondation Abbé Pierre, estime le nombre de SDF à 100 000 personnes. Elle rappelle aussi dans son dernier rapport sur le mal-logement, que les expulsions avec recours à la force publique, c’est-à-dire l’Etat, ont connu une hausse spectaculaire de 33 % en un an et ont doublé entre 1999 et 2005.

 La loi DALO n'interdit en rien les explusions. Elle stipule que, dès 2008, les personnes menacées d'expulsion seront relogées en priorité. Si les autorités prefectorales ne leur trouve pas d'habitation, elles pourront saisir les tribunaux.

Si le droit au logement est réellement une priorité nationale, alors aux actes ! Dans la situation de crise du logement actuelle, si l’on souhaite répondre à l’urgence sociale immédiatement et concrètement, l’arrêt des expulsions locatives sans relogement décent doit être la première pierre du droit au logement !

la loi droit au logement opposable: un leurre pour les mals logés et les sans logis

Par Marie-Pierre :: 15/03/2007 à 8:05 :: Logement
La loi dite n'est guère satisfaisante, il s'agit en fait d' un réaménagement du contingent Préfectoral et de l’hébergement. 

Les parlementaires de la majorité ont limité l’outil de relogement au contingent Préfectoral et aux logements conventionnés ANAH, qui représentent l’attribution de quelques dizaines de milliers de logement sociaux par an, et sont déjà dédiés aux exclus du logement.
Les autres contingents d’attribution (maire, 1%, bailleurs sociaux) ne sont pas sollicités, ni même les autres outils préfectoraux : mise à disposition de logements et locaux publics ou semi publics, location dans le parc locatif privé au prix du marché, ou application de la loi de réquisition (Art. 2).
Il semble clair que les maires clientélistes qui ont récupéré la gestion du contingent Préfectoral depuis 2004, pourront le conserver pour poursuivre leur politique d’épuration sociale.

Au titre des améliorations, la plus significative est l’obligation légale de maintenir en CHU les hébergés qui le souhaitent, ou de leur proposer une orientation vers un hébergement stable ou un logement. Cette disposition pourrait entraîner  une obligation pour les pouvoirs publics d’accroître l’offre de logements en amont ...

On est très loin de l'expérience écossaise, mais cette loi peut servir de base pour lutter contre la crise du logement, à la condition que la mobilisation des exclus du logement et des bien logés s’étende.

Voir le dossier de synthèse sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_au_logement#Droit_au_logement_opposable_.28DALO.29

Le ministère de la crise du logement

Par Marie-Pierre :: 12/01/2007 à 10:36 :: Logement

Trois associations, des artistes et huit familles se sont installés quelques jours avant le réveillon au 24 de la rue de la Banque, dans le deuxième arrondissement parisien. Le 11 janvier 2007, ce bâtiment de 1000m2 donnant sur le palais Brongniart deviendra le «ministère de la Crise du logement».

Rendez-vous sur leur blog: http://ministeredelacrise.blogs.liberation.fr/logement/ et venez leur rendre visite.

Droit au logement opposable : rapport au Premier ministre

Par Marie-Pierre :: 11/01/2007 à 9:11 :: Logement

Le rapport du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées est disponible sur le site de la Documentation française.

Je vous en conseille la lecture et je vous joins le calendrier proposé de la mise en place du droit au logement opposable:

Fin 2006 :
• Déclaration gouvernementale engageant le processus de mise en place d’un droit au logement opposable sur l’ensemble du territoire et annonçant son calendrier.
Avant fin 2007 :
• Mise en place par l’Etat de ses outils de gouvernance.
• Identification des besoins, bassin d’habitat par bassin d’habitat.
• Loi fixant le calendrier de l’opposabilité (permettant le recours juridictionnel aux échéances fixées) et autorisant l’expérimentation.
Avant fin 2008 :
• Adoption sur tout le territoire, d’un document de programmation : PLH, PDH ou schéma directeur (nouveau document, ou document révisé, calé sur la période 2008-2014).
• Convention entre l’Etat et les collectivités volontaires pour l’expérimentation.
• Mise en œuvre d’une obligation d’hébergement digne en faveur de toute personne en situation d’urgence.
• Loi de programmation fixant les engagements financiers de l’Etat.
Avant fin 2009:
• Mise en place d’un service chargé de recevoir et instruire les demandes d’aide sur tout le territoire.
• Mise en place d’instances de recours amiable sur tout le territoire.
Mai 2012 (échéance des mandats présidentiels et législatifs) :
• Droit au logement opposable pour les familles avec enfants.
Avant fin 2012 :
• Bilan de l’expérimentation locale et loi permettant sa généralisation.
Mars 2014 (échéance des mandats des élus des communes et EPCI) :
• Droit au logement opposable pour tous.


A consulter également

Les chiffres du mal-logement en 2005 en annexe du rapport 2006 de la Fondation Abbé Pierre

Copyright © marie-pierre zuber - Blog créé avec ZeBlog